Quelques portraits

COCO CHANEL

COCO CHANEL

COCO CHANELGabrielle Chanel (1883-1971) fut pensionnaire pendant toute son adolescence à l’orphelinat de la congrégation du Saint Cœur de Marie qui occupait alors le monastère d’Aubazine. Elle y fut initiée à la couture et fut sûrement imprégnée de l’étrange et sobre beauté de ces lieux, que l’on retrouvera des années plus tard dans l’inspiration de Coco Chanel : ses couleurs beige (des murs de l’abbaye), noires et blanches (des uniformes des sœurs et des pensionnaires) ; les étranges dessins des vitraux cisterciens aux figures géométriques formant des C entrelacés…

COLETTE et les artistes

COLETTE et les artistesDès le XIXe s., les artistes sont attirés par la beauté des paysages du pays. De 1880 à 1929, une petite Université accueille poètes, écrivains, peintres et acteurs. De Colette à Marcelle Tynaire, d’Edith Piaf au peintre Pouget, le monde de l’art français trouve ici l’inspiration et le calme.

André MALRAUX

André MALRAUXAndré Malraux entre en résistance après l’arrestation et l’exécution de ses deux frères Claude et Roland. Il devient alors le « Colonel Berger ». Aubazine fut, au mois d’août 1944, le lieu de son quartier politique. Il y crée la brigade Alsace-Lorraine avec Chamson et Jacquot et prend son commandement après s’être appliqué en mars à fédérer la zone « R5 », Périgord-Corrèze-Lot.

SAINT ETIENNE D’OBAZINE

SAINT ETIENNE D'OBAZINEC’est vers 1130 que le prêtre Etienne de Vielzot, originaire de Xaintrie, décide de se retirer avec un compagnon dans la forêt d’Obazine, pour y mener une vie d’ermite. Séduits par le choix de vie des deux hommes, des disciples se joignent à eux, obligeant Etienne à envisager une organisation communautaire. Il obtient en 1147 l’affiliation de ses fondations à l’ordre cistercien. Etienne mourut en 1159. Plus tard, quand le fondateur d’Obazine fut canonisé, l’abbaye entreprit d’honorer dignement son Saint fondateur et de le rendre accessible à la vénération publique. Au XIIIe s., les restes d’Etienne furent transférés dans l’église abbatiale et inhumés sous un tombeau de calcaire blanc abritant le gisant du saint.

SAINT PIERRE DUMOULIN BORIE

SAINT PIERRE DUMOULIN BORIENé à Beynat en 1808, Pierre Dumoulin Borie, après avoir fait le grand séminaire de Tulle, intègre celui des missions étrangères à Paris. En 1831, il débarque au Tonkin au milieu des persécutions des chrétiens. Alors commence une vie de missionnaire difficile qui s’achèvera le 24 novembre 1838 par son martyr. Il est décapité par les hommes du tyran Minh-Manh. Le pape Jean-Paul II proclame sa sanctification le 19 juin 1988.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *